Qu’est-ce ?

Introduction au système urinaire

L’organisme humain libère chaque jour dans le sang divers déchets issus de son catabolisme. Il est impératif d’en éviter l’accumulation. C’est à ce niveau que le système urinaire intervient. Le sang circulant dans notre organisme est filtré par les reins, cela permet d’évacuer les déchets sous forme d’urine. Chaque jour, un être humain produit entre 0.8 et 2 litres d’urine. Les reins permettent également de retenir en réabsorbant les substances nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme.

Can't load the image 2_Hyperpho_Image_1.jpg
 

 

Qui est concerné ?

L’insuffisance rénale chronique concerne 10% de la population mondiale tous stades confondus.Cette maladie n’est donc pas à prendre à la légère sachant les nombreuses comorbidités, notamment cardiovasculaires.

L’insuffisance rénale peut survenir plus facilement lorsqu’un certain nombre de facteurs de risques sont présents. Il est donc important d’effectuer des dépistages précoces :

  • Hypertension, diabète, dyslipidémie
  • Obésité
  • Syndrome métabolique
  • Maladies cardiovasculaires
image 3_Hyperpho_Image_2.jpg
 

 

Evolution & prise en charge

Le traitement de l’hyperphosphatémie repose sur un régime pauvre en phosphore. Nous trouvons en effet du phosphore inutile sous forme de phosphate de sodium, comme par exemple dans la charcuterie. La restriction en phosphate est toutefois limitée dans la mesure où cette dernière peut induire des carences en protéines lorsque ses apports sont inférieurs à 1000mg/jour2

Il existe donc des traitements tels que les chélateurs (de phosphate) qui vont se lier au phosphore et diminuer ainsi son absorption intestinale. Il existe différents traitements : les hydroxydes d’aluminium, les sels calciques, les chélateurs de phosphate non calciques.

Concilier plaisir de la table et insuffisance rénale (en italien ou en allemand)

Références:

  1. Martin PY, Chronische Niereninsuffizienz, PRIMARY AND HOSPITAL CARE – ALLGEMEINE INNERE MEDIZIN 2017;17(18):346–349
  2. Bock A, Das Kalzium-Phosphat-Problem des Niereninsuffizienten, Schweiz Med Forum 2012;12(20–21):406–409